Wiki Dishonored
Advertisement

Une belle mort est un livre cité à plusieurs reprises dans Dishonored : L'Homme Corrodé.

Emplacement[]

Les extraits sont cités dans l'ordre suivant : Chapitre 14 page 253; Chapitre 18 page 289; Interlude Deuxième Partie page 299; Chapitre 28 page 423.

Contenu[]

"«La vraie arme de l'ennemi, ce sont ses yeux qui lui permettent de voir où tu te trouves, ce que tu fais et par quels biais te vaincre. Sers-toi de tes yeux le premier et fais en sorte que l'adversaire reste dans le noir. L'art de l'espionnage est aussi noble que celui de la guerre»

«L'alchimie de guerre est chose curieuse. L'ennemi qui dort est déjà vaincu; quand il s'éveille après la défaite, il n'a généralement pas conscience de la main à qui il doit cette torpeur soudaine. Passer maître dans la fabrication des toxines somnifères est tout aussi indispensable que développer une immunité à ces mêmes toxines en procédant à une patiente mithridatisation.»

«Pour connaître l'ennemi il convient déjà de se connaître soi-même. À cette fin, chaque jour doit présenter un défi, chaque instant une occasion de faire connaissance avec la personne que l'on est vraiment. De tutoyer ses limites et de les dépasser. Affronter l'adversité commence par savoir ce dont on est capable.»

«Tout conflit n'est que mensonge et perfidie, car pour mieux vaincre son ennemi il est nécessaire de le duper : qu'il nous pense loin quand on est proche, endormi quand on est éveillé, immobile quand on se déplace. Et en cela l'obscurité est notre meilleure alliée, car seules les ténèbres nous révèlent véritablement le chemin qui s'offre à nous.»

«Une belle mort», fragment d'un traité sur l'assassinat, auteur inconnu."
Advertisement