Wiki Dishonored
Advertisement

Daud : Rumeurs et témognages est un livre présent dans Dishonored.

Contenu[]

[Extrait du rapport d'un Superviseur en mission d'infiltration]

Depuis maintenant plus d'un an, je vis loin de l'Abbaye, de mes frères Superviseurs et des bienfaits spirituels dispensés par les sœurs aveugles de l'ordre oraculaire. Des jours durant, j'ai dormi dans les antres de voleurs, d'assassins et pire, j'ai passé mes nuits à rôder dans les ruelles les plus misérables des bas-fonds de Dunwall. J'ai pris mes repas avec des tueurs. Il m'est arrivé de quitter l'enceinte de la ville pour retrouver mes congénères dans des cimetières oubliés ou dans les ruines fréquentées par les plus démunis qui les entourent.

Je porte une longue barbe, ainsi que les vêtements usés aux pièces de cuir bouilli caractéristiques des gangs de Bottle Street, des Chapeliers ou de tous les criminels endurcis dont l'existence se résume à poignarder pour quelques pièces. Mes mains sont tachées de sang, c'est vrai, mais j'ai choisi mes victimes avec soin parmi les pires criminels et hérétiques ne méritant pas de vivre et je les ai exécutés avec justice, dans le seul but de me forger une réputation. Pour le moment, j'ai ainsi réussi à me faire un nom parmi les assassins sans pour autant prendre la vie d'innocents.

J'ai un but précis : attirer l'attention d'un assassin dénommé Daud afin de pouvoir l'approcher.

C'est lui qui, de tous les adeptes de la magie noire que nous ayions jamais pourchassés, effraie le plus l'Abbaye. On raconte que sa mère était une sorcière originaire d'un archipel au large des côtes pandyssiennes et capturée par des pirates assez téméraires pour s'aventurer loin des Îles. D'après la légende, la sorcière avait rapidement tué le capitaine et elle avait pris la tête de l'équipage lorsque le navire revint au port, alors que Daud n'était qu'une ombre dans son giron.

Les premières histoires circulant à son sujet parlent d'un meurtrier sanguinaire et impitoyable fauchant sur son passage les marchands comme les officiers de la Garde Urbaine de Dunwall. S'ensuivit une période de silence : on estime aujourd'hui qu'il a passé plusieurs années à voyager d'un bout à l'autre des Îles, à étudier l'anatomie et les sciences occultes dans les universités les plus prestigieuses comme dans les caves les plus secrètes fréquentées par les adeptes des arts interdits. Daud aurait même passé un hiver à l'Accadémie de philosophie naturelle. Un temps, il a compté les sorcières de Brigmore parmi ses alliées, mais un différend finit par les opposer. Jour après jour, il aiguisait son art, et c'est à cette époque qu'il aurait, selon toute vraisemblance, commencé à fréquenter l'Outsider.

Des rapports firent état d'un assassin à la peau mate et à la solde de l'élite, chargé d'éliminer tel ou tel rival à Dunwall et dans les autres grandes cités des Îles. Rares étaient ceux qui l'avaient vu sans le payer de leur vie, mais tous rapportèrent un détail troublant à son sujet : il était capable d'apparaître et de disparaître en un clin d'œil. Perché sur un toit voisin, il lui avait par exemple suffit d'un geste pour précipiter une femme noble accoudée à son balcon vers les pavés en contrebas. Plus récemment, alors que la peste s'était déclarée à Dunwall, Daud a été aperçu à la tête d'un groupe d'hommes vêtus de cuir noir et de masques à gaz, à la manière des raffineurs. Ils semblent lui être dévoués corps et âme; ce qui est étrange étant donné la réputaion de notre homme : je le soupçonne de les avoir ensorcelés.

Il y a un mois à peine, une jeune fille m'as rapporté avoir assisté à une scène forte étrange. Alors qu'elle empruntait un raccourci par le quartier des tailleurs pour apporter une bouteille de lait à son frère infirme, elle avait surpris d'étranges bruits provenant d'une fenêtre. Elle avait écarté le rideau miteux et découvert un appartement abandonné transformé en tripot pour drogués à la feuille d'oubli. Un autel dédié à la magie noire avait été dressé contre le mur opposé : elle l'avait reconnu grâce aux enseignements du Superviseur local. Un homme dont le signalement correspond à celui de Daud était à genoux devant l'autel et marmonnait quelque chose à l'attention d'un esprit invisible : ils ne semblaient pas être du même avis. L'homme prit une statue en os pâle sur l'autel et une violente bourrasque éteignit toutes les lumières. La jeune fille s'éclipsa discrètement et courut jusqu'à son domicile.

Le doute n'est plus permis : Daud est un agent de l'Outsider et il doit mourir, car cet homme est capable des pires atrocités. Je fais le serment de dédier ma vie entière à cette cause. Tant que Daud sera en vie, je n'aurai de cesse de côtoyer les dépravés pour me rapprocher de lui et débarrasser le monde de cette engeance. Je ne reprendrai ma véritable apparence ni ne porterai le masque des Superviseurs tant qu'il lui restera un souffle de vie.

Emplacement[]

  • Si le Void Walker's Arsenal est installé, le livre est disponible dans les Quartiers de Corvo au Hound Pits Pub, après la première visite de l'Outsider.
Advertisement